Naturopathie, c’est quoi ?

Le mot naturopathie vient du latin NATURA et du grec PATHOS qui signifient étudier et supprimer le mal à l’aide des moyens que nous offre la nature !  Il vient également de deux mots anglais NATURE et PATH qui expriment la voie, le chemin de la santé à travers l’observation, l’étude et la pratique des lois naturelles.

Selon le Dr Guy Giraud, la naturopathie serait la médecine la plus ancienne et celle dont nous aurons le plus besoin dans les temps à venir !
A partir de 1935, en France, elle fut enseignée par Pierre Valentin Marchesseau.

La naturopathie, dans sa globalité, est une médecine non conventionnelle qui vise à équilibrer le fonctionnement de l’organisme par des moyens jugés « naturels » : alimentation,  aromathérapie,   hygiène de vie, phytothérapie, techniques manuelles, exercices, etc. Elle fait partie des approches non conventionnelles, « holistiques ».

Le naturopathe procède tout d’abord en une anamnèse très détaillée afin de percevoir les habitudes de vie de la personne, son histoire personnelle et familiale.

Il établit ensuite un bilan de vitalité selon des méthodes qui lui sont propres.
Sur la base de ce bilan naturopathique, dit de vitalité, il décline ses actions de promotion du bien-être et donc de la santé qui visent à enseigner et conseiller une hygiène de vie plus saine, à répondre aux besoins physiologiques, énergétiques, psychologiques, environnementaux et même sociologiques de son client. En clair, ce bilan permet d’individualiser tous les conseils, les cures et les techniques naturopathiques présentés ci-après.

Les techniques que le naturopathe maîtrise, applique et conseille sont principalement la bio-nutrition & la bio-diététique,  les exercices physiques et respiratoires, l’hydrologie, la phytologie et l’aromathologie, l’utilisation optimum de la lumière et des couleurs, les techniques manuelles et réflexes, les techniques de gestion du stress, ou les compléments nutritionnels naturels, le tout dans le cadre de stratégies de cures spécifiques.

Ces conseils éducatifs et applications sont propres à générer des normalisations spontanées du terrain et à optimiser ses réponses biologiques en fonction des contraintes rencontrées, de la vitalité et des ressources du client (adaptations, régulations, normalisations, régénérescence).

Le naturopathe accompagne ainsi quiconque souhaite s’investir et se responsabiliser pour devenir un meilleur acteur de sa qualité de vie, de sa vitalité et donc de son bien-être en santé, en réformant positivement son mode de vie au quotidien.

Le naturopathe accompagne la personne dans sa globalité et dans ses interactions avec l’environnement (écologie).

Il dispense ses conseils en prenant en compte les conditions de vie quotidiennes pour les réformer ou les optimiser : justes rythmes de vie, meilleur sommeil, meilleure qualité des aliments ingérés, lutte contre la sédentarité, les pollutions ou le stress, alternances travail / repos régulières, surveillance des éliminations naturelles, relations humaines et gestion des émotions optimum, loisirs, climat, etc. C’est l’ajustement précis des habitudes et modes de vie qui permettent l’harmonisation de toutes les fonctions : Corriger les causes de tout ce qui peut altérer le bien-être, la qualité de vie ou la vitalité, consiste à développer des corrections naturopathiques aux possibles déséquilibres de la personne.

Le naturopathe est parfaitement autonome et indépendant dans ses activités professionnelles et son champ d’activité se concentre sur l’enseignement des clés d’une hygiène de vie optimum et individualisée, ce qui intègre la prévention primaire (hygiène et qualité de vie responsable, en amont d’éventuels troubles ou dysfonctions) et donc la promotion du bien-être et de la santé.

Les connaissances du naturopathe en sciences fondamentales ainsi que ses engagements déontologiques, lui font orienter et renvoyer vers les professionnels compétents (tels que dentistes, gynécologues, psychologues, psychothérapeutes, sophrologues, ostéopathes, kinésithérapeutes,…) toutes les personnes sortant de ses limites de conseils, d’actions ou d’accompagnement. Il adressera de même toutes les personnes en situations réelles ou supposées d’urgence, de gravité ou de lésion vers les services médicaux compétents ».

Les 4 règles d’or d’un bon naturopathe

De l’Antiquité à nos jours, ce qui fait le bon naturopathe, et plus généralement le bon thérapeute, sont les quatre règles latines suivantes :

  1. Primum non nocere : D’abord ne pas nuire. Un naturopathe cherchera toujours la solution qui convient le mieux au patient dans la situation où il se trouve, y compris de l’envoyer chez un médecin si son analyse l’exige.
  2. Vis medicatix naturae : La nature recèle son propre pouvoir de guérison. Le corps du patient/client détient des solutions pour le guérir. Le travail du naturopathe est de faciliter ce travail d’autoguérison.
  3. Tolle causam : Il faut remonter à la cause. En travaillant sur la cause de la maladie (par exemple un environnement délétère), on aura plus de chances de bien soigner le patient/client.
  4. Docere : Enseigner. Le thérapeute est un guide qui accompagne le malade sur le chemin de la guérison.